Deathco, tome 3 – Kill me Baby!

Synopsis du tome 3 : Reaper un jour, reaper toujours ? Alors que le pacte qui unit Deathko, à la mystérieuse et imposante Madame révèle toute sa noirceur, la Guilde désigne une nouvelle cible. Le trophée: un savant fou qui a mis au point une arme chimique mortelle. Peut-on sauver le monde lorsqu’on le hait de toute son âme ?

Le tome 2 nous avait laissé avec une Deathko mal en point. Le trophée désigné par la Guilde, Shotaro Ishiguro, offrait de la résistance – accompagné de ses hommes de main – en plus d’aimer dorloter les reapers souhaitant lui régler son compte. Entre la proie et les chasseurs, y avait-il une si grande différence ?

Continuer la lecture de Deathco, tome 3 – Kill me Baby!

Dead Leaves – Dynamic Entry!

Une heure cela peut paraître long ou extrêmement court selon la manière dont on l’occupe. Si on la passe à regarder Dead Leaves, un film d’animation de 2004 réalisé par Hiroyuki Imaishi et produit par le studio Production I.G alors elle va passer vite, très vite. Car si le film dure une cinquantaine de minutes, vous aurez besoin des minutes restantes pour vous remettre de ce déluge visuel qui vous tombe sur un coin du cerveau pour le coloniser progressivement, vous plongeant dans un joyeux bazar ultra-coloré et dynamique.

Vidéo pour se mettre dans l’ambiance

Synopsis :
Retro, un homme à tête de télévision, et Pandy, une femme au regard étrange, se réveillent côte à côte, nus, sans le moindre souvenir de leur passé. Arrêtés par la police, ils sont embarqués sur Dead Leaves, une cité-prison nichée sur les restes de la Lune. Il ne leur reste plus qu’une seule solution pour survivre à cet enfer carcéral : s’évader…

Continuer la lecture de Dead Leaves – Dynamic Entry!

« J’ai ardemment souhaité […] migrer vers un corps mécanique » – un entretien avec Tsutomu Nihei

Après Hiroaki Samura en début de mois, un nouveau mangaka se présente en section entretien : Tsutomu Nihei, connu pour des œuvres telles que Blame!, Noise, Abara, Biomega, Knights of Sidonia, Wolverine : Snikt !… Dernièrement, un one-shot est paru et le mangaka sera présent au Comic Con de San Diego (il devrait montrer un passage du film d’animation Blame!, à venir – au passage regardez la description qu’il donne de ce manga !).

L’entretien proposé est issu du magazine Evening, qui a interviewé Tsutomu Nihei en février 2016. Deux remarques complémentaires : i) comme pour l’entretient précédent, il s’agit d’une traduction de la traduction anglaise. Les réserves habituelles s’appliquent ; ii) merci à Erin’ pour sa relecture, corrections et suggestions.

Continuer la lecture de « J’ai ardemment souhaité […] migrer vers un corps mécanique » – un entretien avec Tsutomu Nihei

Démocratie j’écris ton nom… sur un clavier

dēmokratía marque mes premiers pas dans l’univers de Motorô Mase (Ikigami – Préavis de mort). Attiré par le titre et par des échanges à son sujet je me suis lancé dans une aventure plutôt courte (5 tomes – avec deux chapitres bonus dans le tome 2 : Robot et Smoke) mais qui s’avère être une source de réflexions et de questionnements débordant la démocratie (telle qu’elle se donne à voir) pour embrasser Internet, comment notre activité virtuelle s’articule à notre vie réelle, le fonctionnement de la société… Il y a du grain à moudre dans ce manga, comme les lignes qui suivent vont (essayer de) le montrer.

Continuer la lecture de Démocratie j’écris ton nom… sur un clavier

X-Men : Apocalypse… Now !

Bande annonce VF et VOST.

Il est de retour ! Le bâtisseur des temps anciens, le premier mutant (officiel ?), dont les 4 cavaliers de l’Apocalypse sont si puissants qu’ils peuvent lui sauver la vie… mais pas lui éviter de tomber dans un piège-hyper-méga-bien-ficelé qui le tiendra éloigné des hommes (mais bien conservé) pendant quelques millénaires. Merci la CIA de l’avoir réveillé (d’une manière qui ne plaide pas en faveur d’une promotion pour l’agent McTaggert), pendant les années 1980 (Reagan, Guerre Froide, Sweet Dreams – coucou Deutschland 83).

Continuer la lecture de X-Men : Apocalypse… Now !

Justice – Michael J. Sandel

« Bon nombre d’entre nous avons la bonne
fortune de posséder, au moins dans une certaine
mesure, les qualités que notre société prise. […]
Dans une société démocratique de masse, c’est un
atout d’être télégénique et de savoir produire en
série des phrases courtes et superficielles. »
(Sandel, 2016, Justice, p. 239-240)

Alors que j’avais acquis l’ouvrage Ce que l’argent ne saurait acheter de Michael J. Sandel plusieurs semaines avant Justice, je me suis laissé aller à lire celui-ci d’abord. En soi ce n’est pas illogique : si Justice est sorti après l’autre en France (2016 contre 2014), l’ordre s’inverse pour la parution des éditions originales aux Etats-Unis (respectivement 2009 et 2012).

Continuer la lecture de Justice – Michael J. Sandel

Halcyon Lunch – Les saveurs du palais

Menu Découverte :
La vie de Gen, chef d’entreprise quadragénaire, est retombée comme un soufflé raté. Gen a la dalle, mais il est réduit à pêcher sa pitance dans les eaux bourbeuses d’une rivière. Sa rencontre avec Hyos va changer le menu. La jeune fille est dotée d’un curieux coup de fourchette (ou de baguette): elle est capable d’avaler tout et n’importe quoi et de le régurgiter pêle-mêle, donnant vie à des créatures aussi monstrueuses que grotesques…
Là où n’importe qui ferait la fine bouche, Gen voit dans l’apparition d’Hyos une chance d’ajouter une étoile au guide de son existence. Mais il découvre très vite qu’en cuisine, une terrible menace plane sur la Terre…
Bon appétit, Gen.

Nouvelle étape de nos déambulations dans l’univers de Hiroaki Samura avec sa dernière œuvre parue en France : Halcyon Lunch. Cette série est comme un feu d’artifices : cela pète de partout, part dans toutes les directions (un feu d’artifices bien maîtrisé ne fait pas cela d’habitude, je vous l’accorde) il y en a de toutes les couleurs, pour tous les goûts.

Continuer la lecture de Halcyon Lunch – Les saveurs du palais

A Silent Voice – Il suffira d’un signe…

« Je voudrais que tu m’aides à vivre. »

Il faut s’y résoudre : A Silent Voice a une fin. Commencée le 22 janvier 2015, le manga s’est terminé le 28 avril 2016. En un peu plus de 15 mois, il s’en est passé des choses dans la vie des personnages de Yoshitoki Oima.

Ayant déjà noirci pas mal de lignes virtuelles sur ce manga, notamment du côté de Sens Critique, je me bornerai à un avis de synthèse, plus ou moins (dés)ordonné. Attention car i) il y aura quelques révélations concernant l’intrigue et ii) comme j’ai aimé le manga, avalanche de positif annoncée !

Continuer la lecture de A Silent Voice – Il suffira d’un signe…

« Les gens que je pense être au sommet sont toutes des femmes » – un entretien avec Hiroaki Samura

L’entretien qui suit provient d’un numéro du magazine Manga Erotics F (aujourd’hui disparu), quelques mois après la fin de l’Habitant de l’Infini. Dans ce numéro, Hiroaki Samura débutait Snegurochka (paru chez Casterman en début d’année). L’entretien est assez long, aussi la lecture gagnerait peut-être à se faire en plusieurs fois. A vous d’en juger.

Continuer la lecture de « Les gens que je pense être au sommet sont toutes des femmes » – un entretien avec Hiroaki Samura

Area 51, tome 7 – Il y a de l’orage dans l’air…

Récap’ express :
L’Area 51 est une zone secrète où sont rassemblés tous les dieux, créatures mythiques et autres légendes. Dans ce territoire à nul autre pareil évolue une humaine, Tokuko McCoy. Profession : détective. Elle aime les donuts que va lui chercher son partenaire du moment : un prince charmant.
Dans l’épisode précédent, McCoy a été capturée et se retrouve prisonnière dans le Valhalla, tandis qu’Odin déclenche un conflit entre les divinités. Le Prince veut sauver McCoy tandis qu’un Dieu déchu (et dégarni) se rappelle au bon souvenir de tous.

Continuer la lecture de Area 51, tome 7 – Il y a de l’orage dans l’air…