Marco Polo : La route de la soie

« Á quoi bon faire quoi que ce soit dans
ce monde si on ne peut pas en parler ? »
(Marco Polo)

Paru à la mi-décembre chez Urban China, Marco Polo : La route de la soie de Marco Tabilio nous propose, en un peu moins de 200 pages, une adaptation d’Il Millione (le Livre des Merveilles ou Le Devisement du monde). Plus précisément, nous nous concentrons sur le voyage effectué par Marco, Nicolo et Matteo Polo (ses père et oncle, qui avaient déjà effectué un voyage en Chine) en direction de l’empire chinois ainsi que leur séjour là-bas. Un périple qui s’étend de 1271 à 1295 !

marco-polo

Toute prison a sa fenêtre

Être emprisonné a parfois de bons côtés : cela laisse du temps pour écrire ! Nous sommes en 1298 et Marco Polo relate ses aventures à Rustichello de Pise, son compagnon de cellule, qui écrit non sans modifier de temps en temps certains passages. Il Millione est en cours de constitution.

Pourquoi Marco Polo est-il en prison ? Hospitalité génoise. Si Marco Polo et les siens ont pu se rendre presque sans encombre jusqu’en Chine et en revenir, Gênes le détroussera de la petite fortune qu’il a pu accumuler avant que, quelques années plus tard, une confrontation entre navire vénitiens et génois ne tourne mal et l’envoie derrière les barreaux le temps que sa rançon soit payée.

Le récit se déploie ainsi entre le moment de l’écriture en prison, les souvenirs ravivés par Marco Polo, ses rêves, ceux de Rustichello, des cartes pour repérer son parcours. Il n’y a pas de chapitres mais des indications sur les pages (« Premier rêve de Marco Polo »…) ainsi qu’un jeu subtil sur les couleurs entre ces différents composants de l’œuvre.

marco-polo-debut

Une véritable bande dessinée

Marco Tabilio fait ainsi progresser l’histoire comme il le souhaite. Optant pour un langage moderne bien rendu par la traduction de Roméo Fratti, le lecteur devient rapidement familier avec les personnages, voit Marco Polo et les siens croiser quelques figures célèbres dont Kubilaï Khan, petit fils de Gengis Khan et empereur de Chine, autre personnage central du récit. Il faut dire que Marco Polo passera 17 ans à son service ! Période au cours de laquelle il va occuper de multiples fonctions (23 ! et si vous ne me croyez pas, regardez p.148-149 !). Si Marco Polo est un marchand, il va donc être « fixé » pendant une assez longue période. Une période qui, paradoxalement, n’occupe pas une très grande place dans la bande dessinée.

Graphiquement le rendu mêle des planches assez épurées avec d’autres où une multitude de détails apparaissent. Je n’arrive pas à me rappeler les œuvres dessinées ou animées auxquelles ce trait me fait penser. Le graphisme général ne demande que quelques pages pour que l’on se fonde dans l’aventure. La plupart des planches associent souvent deux couleurs (blanc et bleu ou vert… noir et vert…), association variant au gré des pays, des moments…

Comme évoqué plus haut, le récit avance d’un trait, comme s’il y avait une continuité de la première à la dernière page, pas de rupture, de parties ou de chapitres. C’est donc une bande dessinée mais à prendre au sens littéral du terme : comme un dessin qui s’étendrait sur une bande de près de 200 pages mise en format dans un volume.

cuerppwwcaawzlh-700x325

Route de la soie et route de soi

Au fil des pages, des anecdotes se déploient, ce qui pourrait ressembler à une introduction au XIIIe siècle à travers les pays visités plus ou moins longuement par Marco Polo et sa famille. Ils font ainsi le lien entre différents territoires permettant ainsi de voir ce qui les rapprochent et ce qui les différencient. De là à dire que l’histoire globale (world history) n’est pas loin il y a un pas… que je n’ai pas les connaissances pour franchir.

Un autre point intéressant concerne le rôle joué par la distance. Le commerce lointain n’est pas la norme mais une aventure (risquée), les coûts pour déplacer les produits, les idées et les hommes étant élevés. D’où des expéditions risquées et un temps important pour se rendre d’un point à un autre. L’aller vers la Chine prend trois ans ; quatre ans pour le retour soit un peu moins d’un tiers des 24 ans passés en dehors de Venise !

Á un niveau plus micro se dévoile la condition de Marco Polo. Son enfance avec un père absent car en voyage, son envie de partir, ses années vécues en Chine et son retour à Venise. Des années où Marco Polo n’aura jamais fait de mal à personne. Pourtant, à son retour, Marco Polo semble avoir perdu quelque chose. Comme si une partie de lui-même était resté en Chine ou sur la route du retour. L’environnement qui l’entoure a changé et lui aussi. Son engagement pour affronter les génois pourrait alors apparaître comme une quête du repos éternel.

marcopolo_map-2

Fin du voyage

L’ouvrage de Marco Polo a eu un grand retentissement en Europe lors de sa parution et s’est vu rapidement traduit en de multiples langues. Cette « traduction » en bande dessinée s’inscrit donc dans une histoire longue et permet de familiariser tout un chacun avec un voyage et des personnages fascinants. Marco Polo : La route de la soie est un livre des merveilles que l’on termine enrichi par l’aventure graphique et les informations contenues dans l’œuvre de Marco Tabilio.

N.B. : les images de la bande dessinée utilisées ici demeurent la propriété de Marco Tabilio et Urban China.

Publié par

Anvil

Lecteur de manga, manhua, manhwa... visionneur d'animés, films... et de plein d'autres "trucs" car ma curiosité n'a (presque) pas de limites. Je suis touche-à-tout sans être bon à rien. Les avis présents ici n'ont, par conséquent, aucune prétention si ce n'est celle d'offrir un point de vue sur une œuvre qui m'a interpellé. Vous pouvez me retrouver sur Twitter : @Anvil_G ; sur Sens Critique : Anvil et ailleurs... See you Space Cowboy!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s