Born to be on air! vol. 2 – Une épopée groovy et picaresque…

« Ouah, c’est dingue, on peut acheter de vraies
armes juste à côté d’une école primaire ! »
(Minare Koda)

Á la fin du tome précédent, Minare voyait son collègue de travail du resto de curry Chûya proposer à la « superbe » Makie de passer la nuit chez lui ! Le temps de se poser deux questions et le téléphone de notre héroïne sonnait : Matô lui annonçait que son émission de radio débutait cette nuit, à 3h30…

born-to-be-on-air-t2
Dans ce volume aussi une surprise vous attend sous la jaquette…

Une part de gâteau et une réunion de préparation plus tard, Minare est prête pour son one-woman-show avec un clin d’œil  à la Guerre des Mondes inside. Un couteau planté dans le sol, un séjour sur le mont Moiwa (voir début du chapitre 5 du tome 1 si vous avez oublié ce qu’il signifie – on notera une toute petite coquille dans son orthographe, p. 139 du tome 2), une envie de flingue et un début de dramatique radio plus tard on referme ce volume avec trois points en tête.

minare-x-alien
Alien s’invite dans Born to be on air! ?

Tout d’abord, même si Hiroaki Samura regrette, en fin de volume, que la romance et la radio occupent une proportion « assez faible », l’univers de la radio se trouve précisé et, à travers les détails donnés on se rend compte que l’auteur a récolté pas mal d’informations pour rendre les aventures de son héroïne réalistes et crédibles. Pour l’heure, son temps d’antenne est réduit : 20 minutes une fois par semaine. Mais la voir à l’œuvre permet de saisir pourquoi Matô croit en elle et l’aide à faire sa place au sein de la station de radio MRS. The right woman in the right place. Son émission mêlant fil conducteur minimal et improvisation est là pour secouer tout le monde.

black-is-black
Je ne sais pas vous mais je suis assez fan de ce type de planches…

Le Voyager et le curry se trouvent alors mis de côté. Pas totalement : Minare y travaille toujours – contrainte budgétaire quand tu nous tiens –, et c’est là-bas qu’elle réalise aussi que ses aventures radiophoniques sont suivies… De plus, c’est aussi au Voyager que nous verrons Makie remettre quelque peu en place Minare (sans lance à trois branches) relativement à son attitude concernant Chûya qui ne sait pas vraiment sur quel pied danser avec elle. Makie ou un personnage qui se livre un peu plus sur son passé (et pour elle aussi il n’a pas été rose…).

minare-version-beagureta
Minare version Die Wergelder !

Si vous avez lu le premier tome, vous ne pouvez qu’avoir en tête le propos fracassant de Minare à l’encontre de Mitsuo. Contre toute attente, he is back!  Cette rencontre entre les deux personnages est l’occasion de passer par différentes émotions. Comme souvent avec Hiroaki Samura on passe d’un sentiment A à un sentiment B en une case, voire au sein même d’une case ! Surtout, ces retrouvailles et le retour qu’effectue Minare à ce sujet sont l’occasion pour elle de se dévoiler un peu plus et de nous (re)montrer d’autres facettes de sa personnalité.

minare-et-mato-qui-creusent
« Tu vois, le monde se divise en deux catégories…»

Comme suggéré plus haut, à l’instar du tome précédent, ça fuse de partout ! Ce dynamisme dans les échanges, ces modifications dans les intonations, cet humour dans les petites phrases glissées par l’auteur pour accompagner telle ou telle case… tous ces éléments sont fort bien rendus par Anaïs Koechlin (traduction) et Martin Berberian (adaptation), un des duos de B.L.A.C.K Studio. Ils livrent une nouvelle copie de grande qualité, qui permet une lecture fluide où les moments d’humour, d’ironie… ne nous échappent jamais, quand bien même il est fait référence à des noms japonais (une petite note est là pour nous éclairer).

****

Ce second volume de Born to be on air! poursuit joyeusement l’aventure entamée dans le premier. Avec un savant dosage entre humour, situations loufoques, visages impayables et quelques phrases dignes des meilleures punchlines et réparties du genre les huit chapitres défilent sous nos yeux et nous procurent un plaisir complet, tant du point de vue graphique que scénaristique. Dans le sillage d’une Minare sur la pente ascendante et qui parviendra peut-être à se faire une place au soleil de la radio, l’intrigue se développe et on ne sait pas où elle nous conduira finalement. Une incertitude des plus délicieuses.

Terminons cet avis sur une excellente nouvelle : selon le site de Pika Édition, le tome 3 est à venir pour le 17 mai ! et rien qu’à lire le synopsis on ne peut que s’attendre à être une nouvelle fois embarqué dans une aventure complètement folle, lisez plutôt :

La troisième émission du programme attitré de Minare Koda résonne dans tout Hokkaidô en plein milieu de la nuit ! La jeune femme s’attaque à un scénario complexe et inédit consistant à enterrer l’ex qui l’a trahie, mais un nouveau sujet brûlant ne va pas tarder à faire son apparition. La rédaction reçoit un fax de Shinji Oki, le garçon qui habite dans la même résidence que Minare. Celle-ci accepte de lui rendre visite, mais… dès son arrivée, de la chair humaine en décomposition se met à suinter du plafond !

still-alive
Une main typique de Hiroaki Samura

N.B. : les images présentes ci-dessus sont des photographies du volume 2 prises par mes soins. Elles ont une finalité uniquement illustratives et demeurent la propriété de Hiroaki Samura, Kodansha et Pika Édition.

Publié par

Anvil

Lecteur de manga, manhua, manhwa... visionneur d'animés, films... et de plein d'autres "trucs" car ma curiosité n'a (presque) pas de limites. Je suis touche-à-tout sans être bon à rien. Les avis présents ici n'ont, par conséquent, aucune prétention si ce n'est celle d'offrir un point de vue sur une œuvre qui m'a interpellé. Vous pouvez me retrouver sur Twitter : @Anvil_G ; sur Sens Critique : Anvil et ailleurs... See you Space Cowboy!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s