Ghost in the Shell – Lost in Translation?

Depuis les paroles positives de Mamoru Oshii à propos de cette production il y avait de quoi nourrir des doutes, car les mots ne correspondaient pas vraiment à ce que véhiculait son visage et l’histoire nous apprend que dans bien des domaines des propos trop positifs traduisent souvent l’inverse de ce que la personne pense… et de ce qui va arriver.

Continuer la lecture de Ghost in the Shell – Lost in Translation?

Gekiga Fanatics – L’invention du gekiga

Paru au Japon entre la fin des années 1970 et le début des années 1980, la dizaine d’épisodes composant Gekiga Fanatics est arrivée en 2013 en France aux éditions du Lézard Noir. En nous plongeant dans le Japon des années 1950, Masahiko Matsumoto revient sur un moment important de la bande dessinée japonaise avec la naissance du gekiga. Mais pas seulement : au fil des pages ce sont aussi des récits de vie qui se déploient car la création d’un genre ne tombe pas du ciel mais s’enracine dans des personnes, des liens, des rencontres et un contexte particulier qui seront donnés à voir dans les lignes qui suivent.

Continuer la lecture de Gekiga Fanatics – L’invention du gekiga

Ikigami – Le dernier jour du reste de ta vie

« Je crois sincèrement en la prospérité nationale. »
Fujimoto

L’année dernière il avait été question par ici de dēmokratía de Motorô Mase. Aujourd’hui nous nous attaquons à sa série précédente également parue chez Kazé : Ikigami – Préavis de mort. Réédité en format Ultimate, ce manga nous emmène dans un pays où une partie de la jeunesse est éliminée pour permettre au reste de la population de réaliser l’importance de la vie. Vous avez dit paradoxe ? Continuer la lecture de Ikigami – Le dernier jour du reste de ta vie

Grave – La Belle e(s)t la Bête

Réalisé par Julia Ducournau, Grave est un film aux multiples thématiques : de la découverte du corps au bizutage en passant par les aléas de la colocation, les relations familiales il ouvre beaucoup de portes sans jamais s’égarer. Par rapport à cette pelote soigneusement confectionnée, on ne tirera que quelques fils.

Niveau de « spoil » modéré et l’auteur de ses lignes n’a pas fait un malaise lors de la séance.

Continuer la lecture de Grave – La Belle e(s)t la Bête

Il était une fois… L’Enfant et le Maudit, vol.1

« Si tu entres en contact avec nous tu seras
maudite. […] Si la malédiction s’abat sur toi…
tu deviendras monstrueuse. »
Le Professeur à Sheeva

Paru la semaine dernière, le premier tome de L’Enfant et le Maudit. Siúil A Rúin, de Nagabe interpelle pour des raisons tenant tant à son graphisme qu’aux thématiques qui se déploient. Se déroulant dans un univers imaginaire, une enfant et un « être maudit » vont, selon les mots du synopsis «  écrire petit à petit une fable » qui ne demande qu’à vous emmener dans un récit qui rappellera bien des souvenirs aux plus grands…

Continuer la lecture de Il était une fois… L’Enfant et le Maudit, vol.1

Fûka, vol.1 – Don’t stop the music !

« Avec les portables, on sait tout à l’avance…
plus aucune surprise. Avoue que c’est un petit
peu ennuyeux. »
Fûka

Ne connaissant ni l’adaptation animée de Fûka ni les mangas précédents de Kouji Seo, je me suis lancé dans Fûka sans a priori : il en ressort un premier tome convaincant et, sous couvert de nous parler de jeunes gens et de musique, le volume traite de problématiques qui donnent à voir, en creux, un aperçu de la vie des jeunes, des différentes positions qu’ils peuvent occuper.

Continuer la lecture de Fûka, vol.1 – Don’t stop the music !

Les Fleurs du Mal, vol.3 – Le garçon coupé en deux

« Je ne suis pas quelqu’un d’intéressant…
Au fond de moi, il n’y a que du vide ! »
Takao

Les confessions de Takao sur le tableau noir du malheur ont eu lieu à la fin du second volume des Fleurs du Mal. Un moment de purification, de purge qui a sonné comme une libération pour deux êtres trop à l’étroit dans leur environnement. Vient alors le moment pour le garçon d’affronter les conséquences de son acte…

Continuer la lecture de Les Fleurs du Mal, vol.3 – Le garçon coupé en deux

Le Troisième Gédéon, vol.1 –Le souffle de la Révolution…

« Je vous montrerai […] qu’on peut changer
cet enfer en paradis où les familles pourront
vivre avec le sourire. »
Gédéon Aymé

Comme nous le rappellent les titres présentés à la fin du tome, Taro Nogizaka n’est pas un inconnu chez Glénat : La Tour Fantôme, Team Medical Dragon sont aussi de son fait. Avec Le Troisième Gédéon, le mangaka aborde un tout nouveau sujet : la Révolution Française et l’opposition entre deux manières de faire pour changer le cours de l’histoire. Si les hommes et les femmes veulent instaurer le paradis sur Terre, le résultat peut-il être différent de l’Enfer ? Vous avez le temps de cet avis pour répondre.

Continuer la lecture de Le Troisième Gédéon, vol.1 –Le souffle de la Révolution…

Je voudrais être tué par une lycéenne, vol. 1 – Á cœur vaillant rien d’impossible ?

« Quitte à mourir je préfère encore que ce soit
de la main d’une jolie lycéenne. C’est la raison
pour laquelle j’ai décidé de devenir enseignant. »
Haruto Higashiyama

Alors que les lycéen.ne.s de la zone A ont repris le chemin des cours en début de semaine, voici qu’arrive une nouveauté 2017 dont l’intrigue se déroule (notamment) au lycée ! Si la sortie du premier tome de Je voudrais être tué par une lycéenne (Joshikousei ni Korosaretai) de Usamaru Furuya n’est pas une excuse pour sécher les cours, il se révèle suffisamment prenant pour mériter toute notre attention.

Continuer la lecture de Je voudrais être tué par une lycéenne, vol. 1 – Á cœur vaillant rien d’impossible ?

Le Maître d’armes – Fahrenheit – 451

« Nous avons toujours fait nos prières dans
un langage entendu de tous, au lieu que dans
l’Église romaine ils font toutes les leurs dans
une langue qu’on n’entend pas. L’usage du
langage inconnu à l’église sert à tenir les
populations dans l’ignorance, afin qu’elles se
laissent conduire sans contredire et par cet
artifice le clergé veut se rendre vénérable
comme ayant seul communication avec Dieu »

Ce propos que Pierre Lezan livre à ses enfants en 1700(1), alors qu’il a dû abjurer la religion réformée quinze ans plus tôt, ne peut qu’interpeller le lecteur du Maître d’armes de Xavier Dorison (scénario) et Joël Parnotte (dessins et couleurs). Si le récit de la bande dessinée se déroule dans la première moitié du XVIe siècle, la question du langage pour accéder au savoir y est fortement présente, si bien que le propos de Pierre Lezan se retrouve dans la bouche des personnages comme nous allons le voir ci-dessous.

Continuer la lecture de Le Maître d’armes – Fahrenheit – 451