Les Fleurs du Mal, vol.3 – Le garçon coupé en deux

« Je ne suis pas quelqu’un d’intéressant…
Au fond de moi, il n’y a que du vide ! »
Takao

Les confessions de Takao sur le tableau noir du malheur ont eu lieu à la fin du second volume des Fleurs du Mal. Un moment de purification, de purge qui a sonné comme une libération pour deux êtres trop à l’étroit dans leur environnement. Vient alors le moment pour le garçon d’affronter les conséquences de son acte…

fleurs-du-mal-3-jaquette

Un (très) bref instant de répit

La petite escapade nocturne de Takao et Sawa promettait d’avoir de sérieuses répercussions sur la vie jusqu’ici trop tranquille du jeune garçon. Un démenti partiel nous est toutefois infligé le lendemain : la salle de classe est bien dans un état peu propice au travail mais les mots de Takao ont été recouverts. Le blanc de la craie cède face à l’obscurité de l’encre qui a coulé.  C’est donc toujours le mystérieux « pervers » qui se trouve incriminé.

Démenti partiel parce que la mère de Takao a un doute sur ce qu’a fait son fils et que Nanako a compris que Takao avait fait le coup, lui a volé ses vêtements de sport (ce qui ne la dérange pas). Il subit donc plusieurs coups psychologiques mais n’a pas le temps de vraiment respirer : tout va trop vite, tout s’enchaîne trop rapidement. Il est débordé par le cours des événements et Sawa (sans ses lunettes) n’est jamais loin pour lui proposer une nouvelle mission.

Une mission qui nous ramène au début de la série : aller voir ce qu’il y a de l’autre côté de la montagne. Comme si les personnages n’avaient pas vraiment avancé, comme si cette première idée était celle à accomplir. Une fois encore, ils ne pourront pas aller au bout. Leur voyage est un échec – cette nuit n’est pas libératrice comme a pu l’être celle de la fin du tome 2 –, comme si on ne pouvait pas s’échapper de la ville. Cela ouvre trois voies : se résigner (peu probable ?), réessayer ou alors transformer la ville.

nuit-bien-animee
Une sacrée soirée…

Déchirures

Le « masque » de Takao a été entamé un peu plus encore. Sawa ne se prive pas pour mettre à nu  (dans tous les sens du terme) le garçon. Les confessions de Takao, partie II, ont lieu. Il se dit plein de vide et on devine – la nature ayant horreur du vide – qu’il sera amené à se remplir. Le pacte le liant à Sawa tient toujours et on se rend compte que cette dernière devient moins indifférente à ce que raconte son partenaire. Comme si le lien existant entre eux finissait par la contaminer elle aussi, par un effet de retour non prévu. Son masque à elle ne serait-il pas aussi en train de vaciller ? Les rôles respectifs du duo en train de se redéfinir ?

Apparaît alors un signal : Les Fleurs du Mal sont écartées de la scène. Si une de ces fleurs s’aperçoit dans le regard de Takao, il sera plutôt question  de ses Fleurs du Mal et non celles de Baudelaire. Á lui de les cultiver, d’avoir son propre jardin et de ne pas se reposer sur celui d’un autre. Ne pas lire pour vivre une vie par procuration mais écrire sa propre vie.

Sawa
Un autre masque se fissure ?

Prise à deux

Peut-être plus encore que les volumes précédents celui-ci insiste sur le trio Sawa-Takao-Nanako. Comme s’ils ne pouvaient être séparés, qu’un mystérieux pouvoir d’attraction rapprochait Nanako des deux autres personnages. Au moins pour le moment. Cette insistance se retrouve du reste dans la composition des cases. Outre les scènes où les trois personnages sont dans un même lieu, un certain nombre de cases place Takao entre les deux filles. Une situation d’entre-deux qui fait écho aux sentiments qui existent entre eux, à leurs attaches respectives bien sûr, mais aussi à quelque chose de plus fondamental.

Shûzô Oshimi déclare, en fin de tome, que le manga traite de la fin de l’adolescence, cette période où chacun doit en trouver la sortie. C’est en partie à cela que l’on assiste ici : un tâtonnement. Takao est pris entre deux filles qui représentent deux évolutions possibles. Nanako est une personne qui désire comprendre (alors que Takao avoue ne pas saisir ce qu’il a lu), saisir ce qui l’entoure. Sawa est une version amplifiée de penchants qu’il préfère taire.

D’où le fait que Sawa et Nanako ne puissent pas vraiment se comprendre. Elles ne parlent pas au même Takao et cette lutte qui se joue – et qui bénéficie de plusieurs jeux de miroir : voir le début du tome où Sawa pose la main sur le torse de Takao et quelques chapitres plus loin où Nanako fait la même chose mais sur son torse nu cette fois – semble rendre son verdict (définitif ?) sous les projecteurs… d’une voiture de police.

Pris entre deux feux
Une soirée bien moins réussie

Les nuits se suivent et ne se ressemblent pas

Quel adulte sera l’adolescent que nous sommes ? Est-on l’adulte que nous devrions être ? Notre identité correspond-elle à notre être ? Lire Les Fleurs du Mal invite à la réflexion tant les personnages nous montrent le jeu permanent entre leur rôle et ce qu’ils en font. Ce troisième volume poursuit donc une intrigue qui ne perd ni en intensité ni en intérêt. Il se termine sur une incertitude tant ce qui se passe au fil des pages va contre l’idée d’une intrigue trop évidente. De nouvelles péripéties non prévisibles à attendre ? Nous n’en demandons pas davantage.

N.B. : Les images présentes dans cet avis ont seulement une fonction illustrative. Elles demeurent la propriété de Shûzô Oshimi, Kôdansha et des éditions Ki-oon.

Publié par

Anvil

Lecteur de manga, manhua, manhwa... visionneur d'animés, films... et de plein d'autres "trucs" car ma curiosité n'a (presque) pas de limites. Je suis touche-à-tout sans être bon à rien. Les avis présents ici n'ont, par conséquent, aucune prétention si ce n'est celle d'offrir un point de vue sur une œuvre qui m'a interpellé. Vous pouvez me retrouver sur Twitter : @Anvil_G ; sur Sens Critique : Anvil et ailleurs... See you Space Cowboy!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s