FullMetal Alchemist, le film – Transmutation réussie ?

Nous y sommes ! Manga, deux adaptations animées (on n’ouvrira pas le débat pour savoir si l’une des deux est meilleure que l’autre), des films d’animation, des jeux vidéos… et voilà qu’arrive l’adaptation live de l’œuvre d’Hiromu Arakawa, FullMetal Alchemist, du côté de Netflix. L’occasion de réviser nos cercles de transmutation et de se rappeler comment on écrit homunculus.

FMA film

Réparer les vivants

Je me permets quelques lignes pour présenter l’histoire qui s’inspire en partie du manga. Dans un univers qui ressemble à l’Europe du début XXe nous suivons l’alchimiste d’État Edward Elric, jeune prodige en alchimie qui parcourt le pays pour mettre la main sur la pierre philosophale. Pourquoi ? Pour rendre son corps à son frère Alphonse dont l’âme a été rattachée à une armure mais on admettra que ce n’est pas une solution idéale. Ed’ de son côté n’a plus son bras droit ni une partie de sa jambe gauche. Des prothèses mécaniques lui permettent de pallier ces absences. Sa quête n’est pas sans poser quelques problèmes ni éveiller quelques intérêts…

Le parcours proposé revisite certains passages du manga tout en proposant une intrigue invitée à se prolonger, qui sait, dans un autre film ? En tout cas plusieurs pistes sont ouvertes pour qu’une suite voit ou non le jour dans l’avenir. Aussi en un peu plus de 130 minutes le film propose un récit reprenant certains points du manga tout en aménageant l’intrigue (rôle redéfini pour Shô Tucker, mise sur la touche de certains personnages…) d’une manière qui plaira ou divisera. J’ajoute que les voix françaises reprennent en partie celles que nous avons pu écouter dans les adaptations précédentes (notamment pour les deux frères Elric, le colonel Mustang, Gluttony).

edward
Edward © 2018 – Netflix – Fullmetal Alchemist Production Committee

Deux frères unis

Le film est assez malin pour rapidement présenter le fonctionnement de l’alchimie, le passé des frères (ils ont perdu leurs corps en voulant faire revenir leur mère décédée), leur quête, les blagues les concernant (c’est Alphonse qui passe pour le FullMetal Alchemist). On ne sait pas en revanche d’où est venu le surnom, qui est leur père… surtout rien n’est dit au sujet de leur formation : ils se sont faits tous seuls, pas besoin d’Izumi Curtis pour leur enseigner quoi que ce soit. Cela réduit la place de Winry (qui n’est pas blonde) et de leur environnement. Au passage, on appréciera comment le film s’y est pris pour montrer la perte subie par les frères, à travers un rêve où Ed’ revit la scène mais en tant qu’adolescent et non pas en tant qu’enfant (problème de classification sinon ? Pareil quand Ed’ met des droits avec sa prothèse : les dégâts sont assez faibles…).

En somme ce qui est au centre du film est la relation entre les deux frères. Certes Winry gravite autour d’eux, Hughes (qui laisse sa femme faire le service avant de lui dire qu’elle est enceinte et qu’elle doit se reposer) et Mustang ne sont jamais trop loin mais il y a un peu d’artificiel dans leurs relations et les mouvements des personnages (quand ils courent, quand Ed’ et Winry se rencontrent la première fois), avec des poses qui ne font pas toujours bien authentiques. C’est particulièrement le cas en ce qui concerne les homunculus qui pour tirer les ficelles n’en sont pas moins en retrait. En bref, les personnages ne parviennent pas à susciter la même émotion que ceux du manga.

Mustang
Mustang, Hawkeye… © 2018 – Netflix – Fullmetal Alchemist Production Committee

Échange équivalent

Tout n’est pas noir pour autant : la dispute entre les deux frères est un moment assez réussi, au moins autant que dans les versions papiers et animées. De plus les effets spéciaux sur les transmutations sont bien réussies avec un rendu agréable aux yeux des téléspectateurs. L’animation d’Alphonse est également bonne et on arrive à s’imaginer sa présence. La chimère créée par Tucker a par contre un premier aspect qui fait trop peluche à mes yeux. Même impression mitigée concernant les costumes, la perruque d’Edward, les flammes de Mustang ou l’arrivée des « corps blancs » qui survienne dans le paysage et qui sont balayés bien rapidement. Je me demande aussi si le fait que des flammes parcourent une armure en métal ne risquent pas de la chauffer et donc d’infliger des brûlures aux personnes qu’elle couvre… Et je ne dis rien du méchant qui ne laissera pas une impression impérissable.

Le rythme général du film est plutôt bon, son déroulement est assez linéaire (présentation des personnages, développement de l’intrigue, éléments perturbateurs dont certains font parfois plouf, remises en question, action, dilemme…) et un peu trop prévisible. La pierre philosophale, la place des enfants dans un monde d’adultes, le fait de grandir, de faire des choix… tous ces thèmes sont développés un peu trop rapidement ce qui rend la profondeur du film moindre par rapport à ce que l’on pourrait espérer.

Homunculus
Envy et Lust © 2018 – Netflix – Fullmetal Alchemist Production Committee

Quête inachevée

Cette adaptation a connu des hauts et des bas car elle devait au départ être produite en 2013. On sent par moments un certain manque de moyens notamment dans les choix des décors qui peinent à donner l’impression que l’on est sur un grand territoire (comme dans le manga Gangsta). Les amoureux du manga d’Hiromu Arakawa risquent donc, comme moi, d’être un peu déçus par la prestation générale qui reste honorable mais en-deçà de ce que l’on a pu éprouver en suivant les aventures des frères Elric.

Publié par

Anvil

Lecteur de manga, manhua, manhwa... visionneur d'animés, films... et de plein d'autres "trucs" car ma curiosité n'a (presque) pas de limites. Je suis touche-à-tout sans être bon à rien. Les avis présents ici n'ont, par conséquent, aucune prétention si ce n'est celle d'offrir un point de vue sur une œuvre qui m'a interpellé. Vous pouvez me retrouver sur Twitter : @Anvil_G ; sur Sens Critique : Anvil et ailleurs... See you Space Cowboy!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s