Donner… Une histoire de l’altruisme, de Philippe Steiner

« La maîtrise des dispositifs d’échange et d’appariement
devient ainsi un enjeu social considérable, en constituant
le point de rencontre très concret de visions opposées quant
à la manière de concevoir et d’organiser les sociétés modernes. »
Philippe Steiner, 2016, p. 385

Certaines lectures ont ceci de particulier qu’elles proposent une montée en puissance : au fil des pages, les lignes qui défilent sous nos yeux nous offrent des éléments de plus en plus intéressants si bien qu’on termine l’ouvrage avec le sentiment d’avoir appris beaucoup. Paru l’an passé, l’ouvrage de Philippe Steiner (un auteur important dans le domaine de la sociologie économique), Donner… Une histoire de l’altruisme appartient à cette catégorie et montre tout l’intérêt qu’il y a à enquêter sur l’altruisme dans nos sociétés contemporaines. Un voyage des plus enrichissants commenté à grands traits dans les lignes qui suivent.

Continuer la lecture de Donner… Une histoire de l’altruisme, de Philippe Steiner

Amours clandestines, de Marie-Carmen Garcia

En piochant à droite et à gauche dans la littérature (La Modification), le cinéma (La leçon de piano), les séries télévisées (pensons à la magnifique série en cours, The Affair),  la bande dessinée, le manga et les comics (Love & Rockets), l’actualité… il n’est pas rare de tomber sur des relations extraconjugales – le fait qu’une personne mariée entretienne des relations (affectives, sexuelles, intellectuelles…) avec une autre personne, le cas échéant mariée elle aussi.

Continuer la lecture de Amours clandestines, de Marie-Carmen Garcia

Économie politique des capitalismes – Robert Boyer

Si vous avez pris un jour contact avec la théorie de la régulation (TR dans la suite du texte), peut-être vos yeux se sont-ils posés sur le Repères intitulé Théorie de la régulation. 1. Les fondamentaux, de Robert Boyer. A la fin de l’introduction (p. 8), l’auteur soulevait un certain nombre d’interrogations avant de terminer par un « Autant de questions qui feront l’objet du second tome du présent ouvrage. » Il aura fallu attendre une dizaine d’années (2004-2015) pour avoir cette suite (moins si vous avez acquis le premier tome après 2004).

Continuer la lecture de Économie politique des capitalismes – Robert Boyer

Le Bateau–usine – Voyage au bout de l’enfer

On peut évaluer la qualité d’une œuvre à sa capacité à résister au temps, à offrir un message qui parle hier comme aujourd’hui et demain. A cet égard, Le Bateau-usine, adaptation d’un roman très documenté de la fin des années 1920 (qui vaudra quelques soucis à son auteur Takiji Kobayashi) contient de nombreux passages qui nous sautent à la figure tel un Facehugger : travailleurs exploités sur l’autel des profits, oppression, restriction des droits et libertés, travail en milieu clos, surexploitation des ressources…

Continuer la lecture de Le Bateau–usine – Voyage au bout de l’enfer

Justice – Michael J. Sandel

« Bon nombre d’entre nous avons la bonne
fortune de posséder, au moins dans une certaine
mesure, les qualités que notre société prise. […]
Dans une société démocratique de masse, c’est un
atout d’être télégénique et de savoir produire en
série des phrases courtes et superficielles. »
(Sandel, 2016, Justice, p. 239-240)

Alors que j’avais acquis l’ouvrage Ce que l’argent ne saurait acheter de Michael J. Sandel plusieurs semaines avant Justice, je me suis laissé aller à lire celui-ci d’abord. En soi ce n’est pas illogique : si Justice est sorti après l’autre en France (2016 contre 2014), l’ordre s’inverse pour la parution des éditions originales aux Etats-Unis (respectivement 2009 et 2012).

Continuer la lecture de Justice – Michael J. Sandel

L’ordre de la dette – Benjamin Lemoine

Avant d’entrer dans le vif du sujet, un détour par le passé. C’était un peu avant que Reinhart et Rogoff ne publie This Time is Different et que la « crise des dettes souveraines » en Europe n’arrive. Je ne sais pas si les choses sont fondamentalement différentes maintenant mais lorsque la dette publique était évoquée en cours de macroéconomie c’était de manière « simple » : on l’étudie dans un cadre statique (IS/LM) ou bien dans un cadre dynamique (modèle de Solow, voire un modèle DSGE si on veut être à la pointe…). On regarde quels sont les effets sur la croissance et le tour est joué.

Continuer la lecture de L’ordre de la dette – Benjamin Lemoine