Éclat(s) d’âme, vol.1 – Fêlures adolescentes

« Pourquoi je dois supporter leur air dégoûté
quand ils me regardent ?! Pourquoi je devrais
me faire lyncher par ces connards ?! »
Tasuku

Il suffit parfois d’un camarade trop curieux pour que le château de cartes que l’on a bâti ne s’effondre. Une vidéo découverte, une info’ qui circule, une réputation qu’il faut maintenir, préserver sa face. Mais le masque se fissure. Et si le mensonge à soi-même était pire que le regard des autres ? Plongeons dans le premier tome d’Éclat(s) d’âme, de l’auteur.e Yuhki Kamatani pour répondre.

Continuer la lecture de Éclat(s) d’âme, vol.1 – Fêlures adolescentes

Happiness, vol. 1 – Soifs dévorantes

« Quand j’ai trop de choses dans la tête
je regarde le ciel et ça me détend »
Yukiko

L’année commence fort, avec la parution du premier volume de ce qui sera sans doute une des meilleures séries en 2018 : Happiness, de Shûzô Ôshimi. Rendez-vous au Japon pour suivre le quotidien d’un lycéen dont la vie va basculer suite à une rencontre nocturne avec une femme aux grandes dents…

Continuer la lecture de Happiness, vol. 1 – Soifs dévorantes

Spider-Man : Homecoming – On se fait une toile ?

Le costume évolue, les acteurs changent mais, à la fin, y a-t-il quelque chose de nouveau sous le soleil ?

Premier point : Spider-Man : Homecoming ne s’encombre pas à nous retracer les origines de Spiderman. Quelques phrases disséminées dans le film et on comprend que Peter s’est fait mordre par une araignée, qu’elle est morte et que depuis sa vie a changé. Il vit avec sa tante, l’absence du père se fait sentir (d’où Tony Stark en père de substitution et des scènes sur le sujet) mais le petit est intelligent. Il ira loin pour peu qu’il soit bien « coaché ». Car un grand pouvoir…

Continuer la lecture de Spider-Man : Homecoming – On se fait une toile ?

Courrier des miracles, vol.1 – Livrer pour exister

« Dans la vie, ça ne tient qu’à toi de perdre
ou de gagner, pas vrai ? Alors les gens qui
sont négatifs par nature voient le mal
partout, même quand tout se passe bien… »
Shoko

Faut-il frôler la mort pour apprécier la vie ? Cette question, un peu extrême, se pose alors que l’on suit Makoto au fil des premiers chapitres du Courrier des miracles. Devenu un livreur très spécial suite à un accident, il va, au cours de cette activité, remettre en perspective sa vie pour, qui sait, l’apprécier davantage et ne plus pester contre un quotidien morne en apparence.

Continuer la lecture de Courrier des miracles, vol.1 – Livrer pour exister

Mob Psycho 100, vol.1 – Des esprits et d’autres trucs

« Ne prends pas de décision juste pour faire
plaisir aux autres. Agis pour toi-même. »
Arataka Reigen

Annoncée à l’occasion du changement d’année, l’arrivée de Mob Psycho 100 en France est effective en ce début du mois de juin chez Kurokawa. Seconde série de ONE à nous parvenir, précédée par une adaptation animée, révisez bien vos coups spéciaux pour affronter les esprits avant d’ouvrir le premier volume et d’accompagner Mob et Reigen dans leurs activités surnaturelles quotidiennes : la satisfaction de leurs clients est à ce prix.

Continuer la lecture de Mob Psycho 100, vol.1 – Des esprits et d’autres trucs

Le Chant des Souliers rouges, vol.1 – Trouver sa passion

« De toute façon je n’ai pas l’intention de
fréquenter les autres élèves… ça m’évitera
de les détester et de me décevoir moi-même ! »
Kimitaka

Paru ce mois-ci, le premier tome (sur six) du Chant des Souliers rouges de Mizu Sahara aborde la question de l’adolescence sous l’angle du rêve, de la passion qui anime les jeunes. Que deviennent-ils lorsqu’ils doivent renoncer à ce qui les fait vibrer ? Est-il alors aisé de se (re)construire ? Peut-on y parvenir seul ? Ouvrons ce premier volume et écoutons la mélodie proposée.

Continuer la lecture de Le Chant des Souliers rouges, vol.1 – Trouver sa passion

Grave – La Belle e(s)t la Bête

Réalisé par Julia Ducournau, Grave est un film aux multiples thématiques : de la découverte du corps au bizutage en passant par les aléas de la colocation, les relations familiales il ouvre beaucoup de portes sans jamais s’égarer. Par rapport à cette pelote soigneusement confectionnée, on ne tirera que quelques fils.

Niveau de « spoil » modéré et l’auteur de ses lignes n’a pas fait un malaise lors de la séance.

Continuer la lecture de Grave – La Belle e(s)t la Bête