La fabrique des corps – Réparer et augmenter les vivants ?

« On peut affirmer que les squelettes retrouvés
ont été amputés, car les os tranchés présentent
des sections trop nettes pour être le fruit d’un
accident. C’est jamais très net, un bras boulotté
par un smilodon. »
Ambroise Paré

Second titre la collection Octopus, La fabrique des corps de Héloïse Chochois nous propose un parcours qui permet d’explorer l’univers des amputations en plus de consacrer des développements aux prothèses utilisées pour remplacer le ou les membres perdus. Des thèmes on ne peut plus actuels mis en bande dessinée pour un résultat qui mérite qu’on s’y attarde.

Continuer la lecture de La fabrique des corps – Réparer et augmenter les vivants ?

Pline, vol.1-2 – Prendre le temps

« Celui qui fuit une occasion de
s’instruire est la lie de l’humanité !!! »
Pline

Avec deux premiers tomes parus en janvier et un troisième attendu pour le mois de juin, le manga Pline signe le retour de Mari Yamazaki, accompagnée cette fois de Tori Miki. Deux auteurs qui étaient présents lors du dernier FIBD d’Angoulême et qui nous proposent une plongée dans la Rome antique des plus agréables. Enfilez votre toge, révisez votre latin et l’Histoire Naturelle et suivez tranquillement Pline (et sa pensée) si vous l’osez !

Continuer la lecture de Pline, vol.1-2 – Prendre le temps

Marie-Antoinette vue par Fuyumi Soryo

La semaine précédant la parution du manga de Fuyumi Soryo, Marie-Antoinette – La jeunesse d’une reine a été marquée par différents messages sur la page Facebook de Glénat Manga, dont le dernier en date s’adresse directement à nous :

« Qu’est-ce qui vous attire le plus dans le manga Marie-Antoinette, la jeunesse d’une reine ?
Le dessin et ses pages couleurs délicates et pastel ?
L’Histoire, retracée avec rigueur ?
… Dites-nous tout ! »

Ma réponse réside dans les lignes qui suivent…

Continuer la lecture de Marie-Antoinette vue par Fuyumi Soryo

Wolfsmund – Viens dans ma forteresse…

Figure mythique de la résistance à l’oppression étrangère, on retient souvent du personnage de Guillaume Tell ses talents à l’arbalète, avec l’épisode de la pomme posée sur la tête de son fils. Dans le manga Wolfsmund, Guillaume Tell est aussi très doué en matière d’escalade et a soigneusement formé son fils, Walter, pour mener à bien leur mission de lutte contre l’envahisseur Habsbourg. En quelques lignes, voici posés quelques-uns des ingrédients qui composent le manga de Mitsuhisa Kuji dont nous allons parler ci-dessous.

Continuer la lecture de Wolfsmund – Viens dans ma forteresse…