Innocent Rouge, vol.1 – La Révolution tranquille

La famille Sanson est de retour ! Après les 9 volumes de Innocent sa suite directe, Innocent Rouge, débute. Shin’ichi Sakamoto continue de puiser dans la vie de Charles-Henri Sanson pour nous offrir un manga historique de toute beauté, qui n’hésite pas à remplir les trous laissés par les historiens (à l’instar du manga Pline). Aussi le mangaka s’approprie-t-il le récit historique pour en faire le sien, lui donner sa couleur, le rouge bien sûr, et ses multiplies significations. Retour ci-dessous sur un premier tome qui nous rappelle, s’il en était besoin, à quel point le manga de Shin’ichi Sakamoto fait partie de ceux à lire.

Continuer la lecture de Innocent Rouge, vol.1 – La Révolution tranquille

Psycho-Pass. Inspecteur Shinya Kôgami – Ah, la belle vie…

Synopsis :
XXIIème siècle : chaque individu est muni d’un « Psycho-Pass », un dispositif qui mesure un coefficient de criminalité. S’il est trop élevé, vous êtes traqués par des Exécuteurs, des criminels potentiels, supervisés par des Inspecteurs. Des morts suspectes se multiplient dans une maison de retraite. L’inspecteur Shinya Kogami est chargé de l’enquête. Un suspect se profile mais une machination macabre semble avoir été mise en place impliquant la zone réservée aux seniors haut-placés dans la société. Dans quoi l’inspecteur va-t-il mettre les pieds ?

Préquel(le) de la série animée dystopique Psycho-Pass, le manga Psycho-Pass. Inspecteur Shinya Kôgami nous plonge à une époque où ce dernier n’est pas encore devenu exécuteur, n’a donc pas croisé la route de l’inspectrice Akane Tsunemori. Pour l’anecdote, cette dernière apparaît sur une case en compagnie de ses amies Kaori Minase et Yuki Funahara. (Kôgami a-t-il un début plus calme que celui de Tsunemori ? Telle est la question…)

Continuer la lecture de Psycho-Pass. Inspecteur Shinya Kôgami – Ah, la belle vie…

Justice – Michael J. Sandel

« Bon nombre d’entre nous avons la bonne
fortune de posséder, au moins dans une certaine
mesure, les qualités que notre société prise. […]
Dans une société démocratique de masse, c’est un
atout d’être télégénique et de savoir produire en
série des phrases courtes et superficielles. »
(Sandel, 2016, Justice, p. 239-240)

Alors que j’avais acquis l’ouvrage Ce que l’argent ne saurait acheter de Michael J. Sandel plusieurs semaines avant Justice, je me suis laissé aller à lire celui-ci d’abord. En soi ce n’est pas illogique : si Justice est sorti après l’autre en France (2016 contre 2014), l’ordre s’inverse pour la parution des éditions originales aux Etats-Unis (respectivement 2009 et 2012).

Continuer la lecture de Justice – Michael J. Sandel

Chronique – La reconnaissance dans Naruto

« Un jour je deviendrai un Hokage moi aussi !
Même que je surpasserai tous ceux des générations
précédentes !!! Et puis comme ça, tout le village sera
bien obligé de reconnaître que c’est moi le plus fort ! »

Alors que la parution du manga Naruto approche de sa fin, il vaut la peine de se pencher sur une des thématiques centrales de ce manga : la reconnaissance et son envers, le mépris (voire le déni). Cette thématique a été relevée, par exemple par Gô Itô (voir son propos dans Naruto – les Liens. Le Rouleau du Ciel, p. 198-199) et si elle s’applique à nombre de personnages du manga, deux personnages apparaissent comme des figures emblématiques : Naruto et Sasuke, qui seront analysés successivement avant de conclure notre parcours dans un dernier temps.

Continuer la lecture de Chronique – La reconnaissance dans Naruto