Nouveautés du premier trimestre 2017 : une sélection

Les dernières projections menées par la Banque de France font état, pour le scénario central, d’une croissance du PIB français qui, en 2017, attendrait 1,3%. Quelle part reviendra aux effets directs et indirects de l’achat de mangas ? Je n’en sais rien. Mais ce qui est sûr, c’est que parmi les titres annoncés pour le moment par les éditeurs, un certain nombre mérite l’attention.

Pour ne pas faire une liste sans fin je me suis limité uniquement aux nouveaux titres et/ou nouvelle édition à venir lors du premier trimestre et qui m’ont interpellé, à un titre par éditeur et à une phrase de justification. Le classement qui suit est alphabétique.

Continuer la lecture de Nouveautés du premier trimestre 2017 : une sélection

Le Vagabond de Tokyo 5 – Yoshio is unbreakable

« Pour moi, ça n’a pas de sens de devenir
un rouage de la civilisation matérielle et de
travailler comme une fourmi… Les gens me
surnomment ‘le vagabond mélancolique’ »
(Yoshio Hori)

Il est de retour ! Pour notre plus grand plaisir Yoshio Hori et ses (més)aventures font partie des nouveautés proposées par le Lézard Noir en ce mois de novembre. C’est parti pour un tome 5 où il sera question de téléphone rose, d’amitié, d’acteur, de vie de bureau et de symptôme d’érection continue.

Continuer la lecture de Le Vagabond de Tokyo 5 – Yoshio is unbreakable

Ryuko – Par-delà bien et mal

« On n’acquiert pas le pouvoir avec
l’honneur et la loyauté. Apprends à
défendre tes intérêts avant tout. »
(Garyu, père de Ryûko)

Alors que sonne la mi-novembre, cette semaine est marquée par la parution du premier volume de Ryuko, de Eldo Yoshimizu, aux Éditions le Lézard Noir. Avec sa couverture accrocheuse, son trailer hypnotique et ses motos qui filent aussi vite que les balles tirées, la série fait une entrée fracassante dans mon top 5 de l’année 2016 et fera, je l’espère, de même dans le vôtre.

Continuer la lecture de Ryuko – Par-delà bien et mal

Le Vagabond de Tokyo – Les 400 coups de Yoshio

Il y a quelques jours, les propos du mangaka Michihiko Tōei étaient relayés sur Animenewsnetwork. L’artiste dénonçait les messages véhiculés par la « pop culture moderne », où le but ne serait pas de dépeindre la vérité mais simplement de faire des ventes. Michihiko Tōei contrastait alors cette situation avec celle des années 1970 : « If you look at the protagonists of manga popular in the ’70s, you’ll understand that it was a time where if you didn’t put your life into organizations or missions or skills, you wouldn’t be accepted… well, all right, maybe I get the feeling that this goes too far, but if you don’t put everything you have into life, you’ll be left with nothing but regret. »

Continuer la lecture de Le Vagabond de Tokyo – Les 400 coups de Yoshio