La fabrique des corps – Réparer et augmenter les vivants ?

« On peut affirmer que les squelettes retrouvés
ont été amputés, car les os tranchés présentent
des sections trop nettes pour être le fruit d’un
accident. C’est jamais très net, un bras boulotté
par un smilodon. »
Ambroise Paré

Second titre la collection Octopus, La fabrique des corps de Héloïse Chochois nous propose un parcours qui permet d’explorer l’univers des amputations en plus de consacrer des développements aux prothèses utilisées pour remplacer le ou les membres perdus. Des thèmes on ne peut plus actuels mis en bande dessinée pour un résultat qui mérite qu’on s’y attarde.

Continuer la lecture de La fabrique des corps – Réparer et augmenter les vivants ?

Tokyo Kaido, vol.2 – Pour vivre heureux…

« […] ce qu’il te manque, c’est la capacité à faire
confiance aux autres. Tu  crois que tout le monde
est égocentrique, menteur et inutile, comme toi.
Tu ne te dis jamais que si ça se trouve, tu es le
seul à être comme ça ? »
Bibi à Hashi

Après avoir vu un film réussi, lu un bon livre, l’hésitation se fait parfois jour quand une suite est arrive : sera-t-elle aussi bien qu’espérée ? Aussi bien que l’œuvre précédente ? Il en va de même dans le monde du manga non seulement lorsqu’un auteur démarre une nouvelle série mais aussi lorsque l’on suit une série et que le premier tome nous a fait forte impression, ce qui est le cas de Tokyo Kaido.

Continuer la lecture de Tokyo Kaido, vol.2 – Pour vivre heureux…

Tokyo Kaido, vol.1 – Les enfants perdus de Minetaro Mochizuki

« Ouais, j’ai envie de mourir et en même
temps je ne veux surtout pas mourir…
c’est ça qui est dur… »
Hashi

« On est tous dépendants à quelque
chose,
que ce soit de l’amour-propre
ou le désir de
se faire remarquer… »
Kenichiro Tamaki

Á quoi tient l’intérêt pour une œuvre ? Parfois il suffit de quelques instants pour avoir envie d’en lire une. Le temps d’un trailer, comme celui de Tokyo Kaido. Cette impression d’avoir une série double, qui nous ouvre sur plusieurs niveaux de lecture et de ressenti m’a frappé dès le visionnage. Elle ne s’est pas dissipée après lecture comme les lignes qui suivent tentent de l’expliquer. Il pourrait bien s’agir d’une des (voire de la) séries de l’année.

Continuer la lecture de Tokyo Kaido, vol.1 – Les enfants perdus de Minetaro Mochizuki