Fire Punch, vol.1-2 – Ça va brûler dans les chaumières !

« Ma maison et ma collection de films ont cramé.
J’ai buté le responsable. Mais ça m’a pas rendu ma
vidéothèque. Alors quel intérêt d’être immortelle ?
Une vie sans Toy Story ne vaut pas la peine d’être vécue. »
Togata

Sorti cette semaine, le second volume de Fire Punch, de Tatsuki Fujimoto, confirme les heureux présages contenus dans le premier tome paru deux mois auparavant et m’a fait plonger pour de bon dans une série qui, pour être relativement courte (elle devrait faire moins de 10 tomes), n’en promet pas moins d’être intense. En piste pour un de mes coups de cœur 2017.

N.B. : la série étant interdite aux moins de 16 ans, certaines des images présentes dans cet avis peuvent heurter la sensibilité du jeune public.

Continuer la lecture de Fire Punch, vol.1-2 – Ça va brûler dans les chaumières !

To Your Eternity, vol.1 – Va, vis et deviens

« J’ai un service à te demander…
Souviens-toi de moi… »

En novembre dernier, Yoshitoki Oima débutait une nouvelle série, To Your Eternity (Fumetsu no Anata e) dans le Shônen Magazine. Quelques cinq mois plus tard, le premier volume arrive en France chez Pika Édition. L’attente autour de cette série étant loin d’être nulle, voyons d’un peu plus près ce que la mangaka nous a réservé !

Continuer la lecture de To Your Eternity, vol.1 – Va, vis et deviens

L’Habitant je l’aime un peu, beaucoup… à l’Infini !

« Manji… Certains vivent sans atteindre leur but
et les immortels vivent longtemps en sachant qu’ils
ne l’atteindront pas. Qui est le plus malheureux ? »
(Lin à Manji)

Ce début du mois de novembre est marqué par la parution d’une édition pour le vingtième anniversaire de la parution française de l’Habitant de l’Infini de Hiroaki Samura – accompagnée par la date de sortie officielle du film live au Japon. De quoi terminer sur une très bonne note une année 2016 féconde du point de vue des œuvres du mangaka désormais disponibles en langue française. Gageons que le meilleur soit encore à venir !

Continuer la lecture de L’Habitant je l’aime un peu, beaucoup… à l’Infini !